Cerveau sexué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cerveau sexué

Message par Admin le 4/6/2011, 12:31

En ce moment, nous parlons plus des droits de la femme.

Nous pensons qu’elle doit égaler l'homme mais qu'on doit en chercher les différences pour que chacun trouve son identité.


L’étude du cerveau en fonction du sexe est presque taboue. Au XIX siècle, on n’hésitait pas : comme la femme a un plus petit cerveau, elle plus bête. Dans la même logique, les grands seraient plus intelligents que les petits (la taille du cerveau est proportionnelle à la taille, d’où la différence chez la femme) Einstein, 11 % plus bête que la moyenne, le cachalot, le plus intelligent de tous les animaux, et la fourmi un des plus bêtes !

Mais aujourd’hui, les recherches sont beaucoup moins partiales et permettent de mieux comprendre l’identité de chaque sexe.

Une recherche a ainsi montré que les garçons développaient plus les zones de la visualisation spatiale et les filles celles du langage et du contrôle des sentiments, ce qui pourrait expliquer pourquoi les filles plus modérées, s’expriment plus clairement et les garçons sont plus impulsifs.
De l’autre coté, ceci pourrait expliquer la facilité des garçons à se repérer dans un environnement, à manipuler la géométrie dans l’espace.

Je pense que cette différence vient de l’organisation bipolaire chasse / cueillette, apparue très tôt chez l’homme et qui ne sous-entendait pas de misogynie mais une répartition homogène des taches : la femme entretient le foyer, commande ce qui se passe dans la maison, échange avec les autres pour une meilleure organisation (langage, contrôle des sentiments) et l’homme, chasseur, sort, bouge a besoin de mieux se repérer dans l’espace.

Le problème est que l’homme a accordé plus d’importance à la recherche ailleurs qu’à l’entretien du foyer, alors que les deux sont égaux et meme complémentaires.

La domination de l’homme sur la femme est d’ailleurs loin d’être une loi dans la nature. Chez les insectes en particulier, la femme domine. Or si l’on regarde l’organisation de ces espèces (-prodigieuse-), c’est une gestion très centralisée (fourmis, abeilles) autour de la reine, et c’est ce même type de gestion centralisée que retenons chez la femme (organisation du foyer). Elle est due à l’importance donnée à la communauté par rapport à l’individu, à l’acte social. Or dans nos civilisations, c’est l’individu qui prime. Mais il est clair qu’une société idéale réside dans un juste milieu entre l’expression pleine de l’individu (la liberté de notre devise républicaine) et la cohésion (la fraternité). Le combat pour l’égalité homme/femme est donc aussi un combat sous-jacent pour la démocratie et la venue d’une civilisation plus unifiée, où la communauté a une aussi grande valeur que l'individu. Une citation de Kant le résume d'ailleurs assez bien : L'homme n'était pas destiné à faire partie d'un troupeau comme un animal domestique, mais d'une ruche comme les abeilles.»

_________________
"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Nietzsche

Admin

Messages : 943
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 20
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum