La guerre est-elle un art ?

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La guerre est-elle un art ?

59% 59% 
[ 10 ]
41% 41% 
[ 7 ]
 
Total des votes : 17

La guerre est-elle un art ?

Message par Starsonfirst le 24/2/2011, 20:12

Rappel du premier message :

Je conçois tout à fait que la guerre, d'un point de vue humain n'apporte rien de bon...
Mais moi je considère la guerre non seulement comme un véritable booster technologique mais également comme un véritable art.




_________________
Starsonfirst

Wink Retrouvez moi sur ma chaine You tube! Les liens sont sur ce forum! geek 

"La Terre est le berceau de l'Humanité, mais un Homme ne reste pas toute sa vie dans son berceau..."
Constantin Edouardovitch TsiolKovski (1857-1935) père de l'astonautique.


"Ce que les hommes d'aujourd'hui sont capables d'imaginer, d'autres hommes seront capable de le réaliser..."
Jules Verne

Starsonfirst

Messages : 455
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Quelque par dans un monde parallèle...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: La guerre est-elle un art ?

Message par Invité le 12/5/2012, 19:07

1) Le courage c'est de désobeÏr ? explique moi en quoi ! Aucun acte n'est fondamentalement courageux ou lâche. Seul les circonstances permettent de déterminer si c'est du courage ou de la lâcheté; dire que le courage c'est désobeïr de manière si tranchante c'est une façon d'éliminer le problème en posant Action=Valeur. Aujourd'hui

2) La société de consommation ? T'as vu ça où ? Où j'en ai parlé ?
Ce que tu appelles "déconstruction des genres sexistes" je l'appelle aplanissement des différences homme/femme. Je pourrais te dire que c'est la manifestation de la société de consommation: créer un consommateur unisexe sans personnalité ni différences, malléable au possible, mais je trouverais ça très simpliste comme discours et en même temps tout à fait faux, puisque cela ne représente qu'un élément parmi d'autre. Pour moi, la différence homme femme est éminemment sociale, mais elle découle de la différence biologique et de nécessité originaire (les hommes chassait ou cultivaient parce qu'ils étaient les plus forts, les femmes travaillaient à la maison parce qu'elles s'occupaient des enfants; au bout de quelques millénaire, c'est resté comme une norme sociale). Pour moi, les sexes différenciés, c'est pas un mal. D'ailleurs, je trouve que le feministe soixante-huitard est une énorme horreur: les femmes du petit peuple se sont retrouvées défendues par des femmes en tailleur chanel, qui demandaient le droit de travailler alors qu'elle étaient déjà riche et que les femmes du petit peuple, elles, bossaient déjà. Du coup, une femme qui bosse pas et qui s'occupe de ses enfants est déconsidérée socialement, alors qu'avant, on aurait juste considéré que c'était son droit. Mais avant de me taxer d'antiféminste, je me considère comme mille fois plus féministe que les pseudos féministes qui préfèrent nous emmerder pour savoir si on dit mademoiselle ou madame plutôt que de remuer les vrais problèmes, par exemple le fait qu'une femme de nos jours ne puisse plus choisir entre bosser ou s'occuper de ses gosses mais doit faire les deux en même temps.

3) Les hommes politiques sont des rapaces, et les punks ils font des trucs biens ? Et ça c'est pas un amalgame et un (gros) cliché aussi ?
effectivement, on peut penser que les hommes politiques sont des rapaces. Mais je doute que les hommes politiques ne fassent ça que par vénalité. Je doute que Clémenceau ait décidé de se battre toute sa vie juste pour la thune, sahcant qu'il aurait put gagner dix fois plus autrement et sans problèmes.
Et puis les punks, ils font des trucs biens, aussi. Mais y'a aussi des pauvres connards chez eux, qui se font des crêtes juste pour pouvoir gueuler "CRS SS". Comme partout, il y a des bons, des moins bons et des connards...

Ensuite, les opinions radicales ont des qualités, effectivement, mais seulement en tant que base idéologique. Souvent, ces opiinons raicales sont trop simplistes/abstraites pour pouvoir être appliquées, particulièrement chez les cocos et la gauche en général, très influencée par la dialectique hégelienne, qui permet une pensée très profonde et intéressante mais trop monolithique pour pouvoir s'adapter à la réalité.
Elles sont donc utiles car elles permettent d'exposer une idéologie, un système, une vision du monde, mais elles demeurent inapplicables: ces opiinons radicales sont plus des indicateurs, des phares pour nous montrer la direction que des vrais buts effectivement réalisables...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La guerre est-elle un art ?

Message par libre le 13/5/2012, 07:50

Bloodmaratas a écrit:

2) La société de consommation ? T'as vu ça où ? Où j'en ai parlé ?
Ce que tu appelles "déconstruction des genres sexistes" je l'appelle aplanissement des différences homme/femme. Je pourrais te dire que c'est la manifestation de la société de consommation: créer un consommateur unisexe sans personnalité ni différences, malléable au possible, mais je trouverais ça très simpliste comme discours et en même temps tout à fait faux, puisque cela ne représente qu'un élément parmi d'autre. Pour moi, la différence homme femme est éminemment sociale, mais elle découle de la différence biologique et de nécessité originaire (les hommes chassait ou cultivaient parce qu'ils étaient les plus forts, les femmes travaillaient à la maison parce qu'elles s'occupaient des enfants; au bout de quelques millénaire, c'est resté comme une norme sociale). Pour moi, les sexes différenciés, c'est pas un mal. D'ailleurs, je trouve que le feministe soixante-huitard est une énorme horreur: les femmes du petit peuple se sont retrouvées défendues par des femmes en tailleur chanel, qui demandaient le droit de travailler alors qu'elle étaient déjà riche et que les femmes du petit peuple, elles, bossaient déjà. Du coup, une femme qui bosse pas et qui s'occupe de ses enfants est déconsidérée socialement, alors qu'avant, on aurait juste considéré que c'était son droit. Mais avant de me taxer d'antiféminste, je me considère comme mille fois plus féministe que les pseudos féministes qui préfèrent nous emmerder pour savoir si on dit mademoiselle ou madame plutôt que de remuer les vrais problèmes, par exemple le fait qu'une femme de nos jours ne puisse plus choisir entre bosser ou s'occuper de ses gosses mais doit faire les deux en même temps.

je trouve que ce que tu dis est particulièrement vrai le travail des femmes a apporté un marché suplémentaire à la société de consommation
au lieu d'etre "l'esclave" d'un mari les femmes sont devenus "esclave" d'un patron! qu'est ce qui est le mieux? je dirais que ça depend du mari et ça depend du patron...mais on devrait pouvoir avoir le choix !
je trouve vraiment cruel autant pour la mere que pour l'enfant qu'une mère doive retourner travailler au bout des 2mois et demi de l'enfant qui trés souvent sera confié au minimum 8h par jours à une inconnue(nounou ou creche)
2mois et demi c'est trés petit et un enfant de cette age à besoin de sa maman et sa maman de toute son energie pour s'occuper au mieux du nourrisson! en plus ça complique serieusement la chose pour un allaitement naturel!

il me semble vraiment aberant qu'une femme qui choisit de mettre un enfant au monde n'ai pas le choix de l'elever elle meme sans etre deconsidérée socialement!

libre

Messages : 220
Date d'inscription : 28/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guerre est-elle un art ?

Message par alterka le 13/5/2012, 08:41

C'est vrai que l'autre y critique les cocos et les punks, comme quoi c'est des idées "abstraites", des raisonnements à-la-va-vite, mais pour la critique du féminisme elle vole pas haut. Je veut dire moi j'ai bite aussi, et je sais me servir d'un aspirateur ou d'un balai. Et puis ça va hein! On va encore parler après de construire des chartère pour les immigrés à cause des burkas, mais chez les européens un mec c'est un tas d'muscles, et une femme c'est un tas d'os. La biologie? Moi, je persiste et signe qu'une fille et un gars naissent avec le meme cerveau, c'est la société bourgeoise qui les formate!!!

alterka

Messages : 277
Date d'inscription : 18/05/2010
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://antisystmescolaire.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guerre est-elle un art ?

Message par libre le 13/5/2012, 09:39

alterka a écrit:C'est vrai que l'autre y critique les cocos et les punks, comme quoi c'est des idées "abstraites", des raisonnements à-la-va-vite, mais pour la critique du féminisme elle vole pas haut. Je veut dire moi j'ai bite aussi, et je sais me servir d'un aspirateur ou d'un balai. Et puis ça va hein! On va encore parler après de construire des chartère pour les immigrés à cause des burkas, mais chez les européens un mec c'est un tas d'muscles, et une femme c'est un tas d'os. La biologie? Moi, je persiste et signe qu'une fille et un gars naissent avec le meme cerveau, c'est la société bourgeoise qui les formate!!!

je suis d'accord avec toi pour dire que l'homme et la femme ont le meme cerveau et sont capable d'effectuer les memes taches mais concretement la "liberation " de la femme par le travail n'a pas réelement liberer la femme maintenant elle est contrainte (dans la plupart des cas ) de faire les taches domestiques en plus du travail salarié et il n'y a plus personne à la maison pour s'occuper des enfants! la vrai liberation aurait du etre le choix!au moins quand il y a des enfants

libre

Messages : 220
Date d'inscription : 28/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guerre est-elle un art ?

Message par Invité le 13/5/2012, 20:37

L'argument biologique, c'est juste le fait que les hommes ont des testicules et les femmes des uterus et que, au passage, la masse musculaire de l'homme est supérieure à celle de la femme donc, d'ou découle le fait que l'homme des débuts travaillait la terre ou chassait et que la femme faisait un métier moins physique, ce qui s'est imposé au fil des siècles comme une norme sociale.
En plus, je sais moi aussi me servir d'un balai, et ça ne change rien. J'ai pas dit que les femmes devaient être à la maison et les hommes au boulot, mais qu'elles (et ils!) devraient avoir la possibilité de choisir entre les deux. Personnellement, je pense que si tu demandais au femme si elles préfèrent bosser ou rester chez elles pour s'occuper de la maison et élever leurs gosses, je penses que la majorité d'entre elles préféreraient élever leurs enfants.
Le véritable féminisme,pour moi, c'est pas le droit aux femmes de travailler mais plutôt le droit pour les femmes de ne PAS travailler.
Alors la critique du féminisme qui vole pas haut me semble légèrement exagérée, d'autant plus que j'ai donné des arguments alors que tu t'es contenté d'une critique de ma critique...

En plus, au cas où tu ne saurait pas lire, je n'ai jamais dit que les cocos et les punks avaient des raisonnements "à la va vite" mais qu'au contraire ils s'appuyaient sur une doctrine à la pensée profonde et cohérente. Je dis juste que leur message est trop détaché des réalités matérielles pour être applicable, et que, cependant, ils gardent une grande utilité théorique en tant que fondement idéologique et ligne de conduite à suivre, une sorte de graal dont l'importance est plus de le chercher que de le trouver.

En plus je vais relever quelques petites choses:
1) "On va encore parler après de construire des chartère pour les immigrés à cause des burkas, mais chez les européens un mec c'est un tas d'muscles, et une femme c'est un tas d'os"
ceci constitue un amalgame très facile, comme si les européens avaient une vision unie de la femme, ce qui n'est pas le cas (rien qu'a voir les différences europe latine/centrale/anglo-saxonne/scandinave).
2) en plus, tu parles d'immigrés et de burqas, gros amalgame immigrés= musulmans. D'un point de vue personnel, je suis respectueux de la religion mais très laïciste, donc je considère que les burqas ça reste dans la sphère privée; de plus, le fait de ne pas voir le visage pose un vrai problème, donc je suis contre en dehors de la sphère privée. En plus, la burqa est un voile "radical" qui s'impose comme standard (ou qui essaye) aux musulmanes alors que c'est un voile local provenant d’Afghanistan et le niqab est moyen oriental; or, les musulmans de france son majoritairement maghrébins et turcs, donc la burqa n'est pas le voile traditionnellement porté dans ces pays là, mais un voile plus léger, le hijab, qui ne couvre que la tête et le cou...
3) pour la vision tas d'os de la femme, je suis totalement contre, mais elle n'est en rien européenne et ne constitue pas un standard établi, puisqu'il y'a moins de 60 ans une femme maigre était considérée comme laide, donc c'est loin d'être un standard durablement implanté, qui plus profondément implanté comme un canon de beauté traditionnel.
4) On a droit, dans ton raisonnement, à une suite de syllogisme assez intéressants, du genre critique radicale, simplification ou faux choix (opposition modèle musulman/modèle européen). Ces syllogismes prouvent que ton argumentation (à défaut u raisonnement en lui même) est faible, ou, en tout cas, souffre de lacune. Pour y remédier, lis le Petit manuel d'autodéfense intelectuelle des Sceptiques du Québec, très bon ouvrage pour apprendre à déceler les syllogismes et paralogismes...


Pour finir je ne relèverais pas le ton méprisant du message de l'anarchiste, je suis ici pour débattre pas pour croiser le fer. Ce ton relève pratiquement de l'attaque ad hominem mais bon... en tout cas, ça serait sympa de revenir la prochaine fois avec des arguments peu plus consistants, ne serait ce que par égard envers moi qui fait l'effort de les présenter et de les développer plutôt que de claquer un
"C'est vrai que l'autre y critique les cocos et les punks, comme quoi c'est des idées "abstraites", des raisonnements à-la-va-vite, mais pour la critique du féminisme elle vole pas haut."
comme si ta parole était la vérité suprême et sanctifiée et que tu pouvais te permettre de balayer d'un revers de manche par une phrase-sanction le développement précédent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La guerre est-elle un art ?

Message par Admin le 17/5/2012, 20:51

Il me semble qu'il y a un débat sur l'anarchisme dans Philo politique qui pourrait vous convenir, alterka et Bloodmaratas.

Par rapport à l'argument de ne pas se défendre, je voulais dire chercher à ne pas toujours répondre physiquement, directement avec des armes mais essayer de "sublimer" cette volonté de défense, ne pas tomber dans le registre que le provocateur veut, comme le très gentil CRS, figure de l'ordre et de l'autorité en toute légalité, en toute approbation de la société, provoque, harcèle et parfois humilie le très méchant manifestant, figure de l'anarchie et du chaos, comme toi le calme et parfait Bloodmaratas face à l'énervé et mediocre alterka.
D'ailleurs, il y a quelques contradictions : dans le débat théorique tu dis il faut relever un affront et maintenant dans la pratique tu dis "je ne releverais pas" face à alterka.

Je maintiens que la 1ère guerre mondiale est le résultat d'une politique agressive et belliqueuse de Guillaume II et j'adhère à toutes les causes que tu énonces, la tension que tu décris en étant pour moi le résultat.
Et pour la 2nde guerre mondiale, l'armée française paraissait la meilleure du monde, mais elle n'était pas et c'est tout simplement pour ça qu'elle a perdu la guerre.

Enfin, la société est phallocratique et belliqueuse parce qu'elle est mysogyne, tout simplement et nier qu'elle le soit serait donner tout son crédit aux réserves d'alterka sur ta critique du féminisme.

_________________
"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Nietzsche

Admin

Messages : 943
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 20
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guerre est-elle un art ?

Message par Invité le 18/5/2012, 08:54

1) Je n'ai pas dit que je ne me défendait pas, mais que j'étais là pour débattre et non me battre. J'essaye d'éloigner de mon raisonnement tous les arguments non rationnels pour éviter de terminer dans du combat de coq: ce que je veux, c'est débattre, donc je vais éviter d’apporter de l'eau au moulin de mon contradicteur. Pour ton argument de la sublimation, je pense que c'est un argument très pertinent, parce que effectivement il arrive que certain ne provoque que pour qu'on y réponde afin de pouvoir être en légitime défense: je pense aux armées et forces de police de certain pays (la Chine ou l'Iran, par exemple). Donc, oui, ne pas répondre est parfois la meilleure solution. Mais quand un mec te tabasse dans la rue, il peut te frapper parce que personne ne lui répond. La force de ces mecs là est qu'il détiennent le monopole de la violence et de la peur, qui n'appartient même plus à l'armée et aux flics puisque les flics sont systématiquement mis en examen après avoir fait usage de leur arme, même lorsqu'il y a légitime défense évidente ( l'année dernière, un flic a été mis en examen pour avoir tué un braqueur de casino qui leur tirait dessus au fusil d'assaut...). Dès lors qu'on répondra coup pour coup à ces brutes écervelées, on reprendra le dessus. Après tout, ce serait normal: ce sont eux les criminels et nous les citoyens honnêtes qui avons peur d'eux, alors que ce devrait être le contraire...

2) Le gentil CRS et le méchant anarchiste me semble révéler une certaine ironie. Reste à prouver que les CRS sont des oppresseurs et les militants qui lui lancent des pavés dans la gueule de simples manifestants. Cela dit, les CRS sont loin d'êtres des défenseurs de la veuve et de l'orphelin et les lanceurs de pavés ne constituent qu'une part minoritaire des militants. Ce qu'il y a, c'est qu'une part minoritaire des militants deviennent des lanceurs de pavés, qui vont provoquer la charge de CRS, et qu'une minorité de CRS vont devenir des casseurs de manifestants ou de journalistes. Alors qu'en fait, la majorité des manifestants et des CRS sont là pour faire ce qu'ils doivent faire, càd manifester et s'assurer du maintien de l'ordre.

3) Pour la question de la première guerre mondiale, il faut oublier la politique agressive de Guillaume II. Les historiens sont revenus très largement sur cette idée de politique agressive, car Guillaume II n'était pas un homme qui menait une politique militaire agressive envers les pays européens: il voulait devenir la première puissance d’Europe en gagnant sur le terrain des colonies et de la marine, et ainsi battre l’Angleterre (à l'époque, l’Allemagne se foutait totalement de la France qu'elle avait littéralement écrasée en 1870, ses adversaires étaient l'Angleterre et la Russie) sur ses terrains favoris (ce qui donne la Weltpolitik, et le passage de la flotte allemande en 10 du 8eme rang européens au troisième, derrière la France et l’Angleterre, qui, par ailleurs, avait une flotte encore deux fois supérieure à l'Allemagne et bien plus entraînée, équipée et expérimentée).
La tension n'est d'ailleurs pas le résultat de sa politique agressive mais des bourdes successives et récurrentes de celui-ci (agadir en 1905 notamment) dues à son inexperience politique et son caractère obstiné qui refusait de suivre les conseils de son chancelier (il avait, de plus, viré Bismarck et remplacé par un autre chancelier, très compétent mais qu'il n'écoutait pas de toute façon et qui passait la majeure partie de son temps à récupérer les bourdes de son souverain).

D'ailleurs, les dirigeants européens étaient largement contre la guerre, mais pensaient celle-ci inévitable, et on s'accorde chez les grands historiens de la PGM à dire que ce sont les états-majors qui ont tout fait pour avoir leur guerre qu'ils préparaient depuis des années (voir JJBecker, Stephane Audoin-Rouzeau et aussi John Keegan).

4) Pour la SGM, l'armée de France était la meilleure en 1936 encore, et elle ne l'était plus en 1939. Pourquoi ? Parce qu'entre temps, l'armée Allemande a investie massivement dans les chars d'assaut et les avions. Or, les Etats Majors européens étaient convaincus que c'était une mauvaise idée et que ça ne devait être qu'un support à l'infanterie et non le contraire. C'est d'ailleurs cela qui à amené l'écartement de général De Gaulle de l'état major et de l'école de St-Cyr où il enseignait et sa rupture avec Pétain, qui était son mentor et un ami intime. De Gaulle, en 1938, publiait La France et son armée, bouquin dans lequel il expliquait la nécessité pour la France de dévellopper massivement ses unités mécaniques: chars, DCA, avions, VTB, etc... et de mettre en place une armée de métier mieux entrainée, ce à quoi Pétain était opposé. Or, la technique combinant bombardiers + paras + chars + vtb, c'est tout simplement le Blitzkrieg d'Adlof qui nous a massacré.
Donc oui, en 1936, la France avait la meilleure armée du monde et pouvait sans trop de problème écraser l'armée allemande. En 1938, on avait déjà perdu cette place et la guerre lorsque l'état major à décidé que la ligne Maginot serait plus efficaces que des colonnes de blindés et des escadrons d'avions.

5) "La société est tout simplement mysogine": Prouves-le !
On parle sans cesse de l'Allemagne en modèle, notamment sur les droits des femmes. Et bien en Allemagne, les femmes sont mieux payées qu'en France, travaillent plus. Et bien en Allemagne, le crime de harcèlement sexuel n'existe tout simplement pas... Il y a tout simplement une différence de conception de la mysoginie et du féminisme selon les modèles de femmes auxquels on se réfère: là encore, les modèles diffèrent entre l'europe centrale, les pays anglo-saxons, les pays arabes, les pays latins, les pays asiatiques, l'europe du nord, etc... En pratique, notre modèle féminin est une synthèse du modèle central et latin sur bine des points, mais la théorie juridique et social prends de plus en plus le modèle anglosaxon comme modèle, qui d'ailleurs, n'est pas forcément meileur que le nôtre...
Quoique, c'est loin d'être une vérité suprême, plutôt une tendance, et c'est un argument discutable sur pas mal de points tout simplement parce qu'il est contredit/renforcé/minoré/nuancé par d'autres facteurs. Pour moi, la société n'est pas mysogine dans son essence (et encore, qu'est ce que la mysoginie ?), mais elle comporte des éléments qui peuvent passer pour l'être selon ce qu'on appelle féminisme et mysoginie.
Au fond, c'est d'ailleurs le problème primordial qu'on devrait résoudre: qu'est qu'est ce qu'on appelle mysoginie ? Qu'est ce qu'on appelle féminisme ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La guerre est-elle un art ?

Message par Admin le 18/5/2012, 09:37

Sur le premier point, il me semble que nous tombons d'accord : c'est à dire que dans certains cas l'intellectualisation n'est pas possible mais il faut essayer de la privilégier ( d'ailleurs le débat est une intellectualisation, une sublimation du combat ).

Pour la 1ère guerre mondiale, on pourrait effectivement nuancer en disant que, de l'autre coté, en France, il y avait aussi une volonté de voir de l'agression pour le rôle de persécuté mais toujours est-il que la 1ère guerre mondiale reste une guerre qui s'est déclenchée très vite, impulsivement, même si elle était attendue. On pourrait comparer la situation à celle du félin qui guette très longtemps sa proie mais dont la détente, l'impulsivité est foudroyante. Et c'est cette impulsivité qui a fait le désastre de la 1ère guerre mondiale, l'enlisement facile une fois l'effet coup de foudre raté, car tout le monde s'attendait justement à une guerre de rapidité.

Je trouve particulièrement inquiétant de nier la misogynie et le phallocentrisme de la société....
La misogynie est la tendance à mépriser, à haïr (miso) les femmes ( gynie ) et par conséquent à les reléguer à des fonctions peu valorisantes, moins intellectuelles, peu stimulantes.
Y a même un observatoire des inégalités dont voici le lien si tu "découvres" la misogynie :
http://www.inegalites.fr/spip.php?rubrique114&id_groupe=15
Et le féminisme est la tendance opposée qui veut revaloriser la femme, lui donner sa juste place dans la société.

_________________
"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Nietzsche

Admin

Messages : 943
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 20
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guerre est-elle un art ?

Message par Invité le 18/5/2012, 11:53

Oui, je suis d'accord avec toi sur un certain nombre de points, même si pour ma part, il n'y a pas à privilégier l'approche intelectuelle plus qu'une autre. Il y a simplement différentes approches qui sont, selon la situation, plus ou moins adaptées/efficaces/souhaitables/acceptables, puisque l'efficacité ou l'acceptation sociale de ces solutions en sont pas les seuls paramètres à prendre en compte. L'intellectualisation n'est pas toujours une sublimation du combat: parfois, elle est juste une tentative de le déplacer sur un terrain plus favorable ou, plus simplement, une fuite qui préserve l'ego de l'acceptation de la défaite.

Pour la PGM, il y avait effectivement une peur des Français, mais pas une véritable volonté de prendre une revanche comme en 1871 par exemple, où il y avait, par contre, un vrai revanchisme. Cette guerre s'est effectivement déclenchée très vite, mais elle est le résultat d'une très longue et très dure période de tensions et de crises qui ne s'était tout simplement pas arrêtée depuis 1871, après la défaite du Second Empire et la naissance de l'Allemagne. Depuis, la tension connaissait des hauts et des bas mais la possibilité d'une guerre européenne était toujours présente, entretenue par les nombreuses guerres locales du centre, de l'est et des colonies.
Cela dit, "c'est cette impulsivité qui a fait le désastre de la 1ère guerre mondiale, l'enlisement facile une fois l'effet coup de foudre raté, car tout le monde s'attendait justement à une guerre de rapidité" est une phrase particulièrement douée de sens, quand on connaît les plans des Etats-Majors (en gros, foncer dans le tas autant de fois que nécessaire). De plus, l'Allemagne a été prise de cours par la rapidité de mobilisation des Russes, bien plus rapides que prévus, et la rapidité de décision des anglais, qui se sont alliés à la France bien plus vite que prévus.
Remarque, elle aurait put se finir bien plus vite si Churchill avait put obtenir de plus grosses armées pour l'offensive des Dardanelles et qu'ils avaient attaqués Constantinople une seule grosse fois sans prévenir, en 1915. Mais ils ont frappés trop tard et trop petit...


Pour le phallocratisme et la misogynie, je tiens à le préciser: ce qui est appelé aujourd'hui appelé féminisme me fait rire et m'inquiète, car je suis loin d'être d'accord avec ce qu'on appelle aujourd'hui féminisme.
En plus, s'il y avait vraiment phallocratisme, ni Ségolène Royale, ni Marine LePen (à la tête du principal parti traditionnaliste et conservateur quand même) n'aurait put se présenter aux élections présidentielles.
D'ailleurs, il y a pas mal de préconçus sur le sujet, comme le fait que les femmes ne pouvaient disposer de leur argent dans la société avant peu: en fait, si c'était le cas juridiquement, ça ne l'était pas du tout dans les faits puisque c'était, dans la grande majorité des foyers, les femmes qui tenaient les comptes de la maison, faisaient les courses, etc... par conséquent, c'étaient elles qui tenaient les bourses de la maison, ce qui est quand même extrêmement important. Et depuis quand ? Depuis au moins le milieu du XIXème siècle. Pareil pour le travail, puisqu'en fait, les femmes ont toujours travaillées (même à "temps partiels" sauf lorsqu'il était tout simplement plus rentable qu'elles soient à la maison), et là, c'est depuis la fin de l'époque moderne, donc en gros depuis la Révolution Française (quoique c'était déjà le cas avant chez les pauvres, les commerçants et les paysans, et que ce sera la norme chez les ouvriers).

Cette "supercherie" (le féminisme, pas les éléctions X) ) a pour moi des attraits avec "le combat contre le racisme" des associations bien-pensantes; de ce point de vue là, je suis assez d'accord avec les reflexions de Desproges sur le racisme et le féminisme (pas mal de sketchs et de réflexions sur ce sujet).
Je ne suis pas mysogine pour un sou, mais je suis contre le féminisme tel qu'on le vit, promeut et qu'on nous l'apprends aujourd'hui.

Parce que si le féminisme c'est revaloriser la femme et lui doner sa juste place dans la société, alors je me considère comme hautement féministe.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La guerre est-elle un art ?

Message par Admin le 26/5/2012, 20:42

Oui privilégier est sans doute un terme peu adapté, je dirais plutôt essayer de développer l'intellectualisation, dans la mesure où elle vient couvrir une démarche physique, la compléter, même si elle reste un stade d'évolution, de progrès par rapport à la physique.

Pour la PGM, il me semble que nous tombons d'accord pour dire que l'impulsivité, la rapidité négative, a fait son désastre, ce qui, pour moi, montre par contraposé la neccesité de l'intellectualisation dans la guerre, sa positivité et sa supériorité qui n'exclut pas sa complémentarité ( comme on peut dire que 3 "complète" 1)

Cette intellectualisation donne aussi son sens au féminisme, puisqu'elle permet de développer l'importance de la femme sans nier celle de l'homme en dégageant la brutalité étouffante dans une vitalité apaisante et laissant alors à la femme l'espace pour se développer.

_________________
"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Nietzsche

Admin

Messages : 943
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 20
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guerre est-elle un art ?

Message par alterka le 30/5/2012, 16:39

Mais une femme peut e^tre brutale! Pas d'la meme façon peut etre, mais elle peut!!! Tu veut intellectualiser la guerre? C'est très intélligent, c'est sur.......Enfin ceci dit la guerre sociale, elle, est de plus en plus nécèssaire.

alterka

Messages : 277
Date d'inscription : 18/05/2010
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://antisystmescolaire.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La guerre est-elle un art ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 05:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum