La violence est-elle une solution?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La violence est-elle une solution?

Message par jean ghislain le 27/10/2011, 07:02

Quand on y pense bien, combien de révolution se sont faites dans le sang?
Quand on y regarde bien, combien de gens s'exprime violemment pour imposer leurs idées?
Est-ce le désespoir qui conduit à la violence?
Est-il naturel et légitime de répondre à la violence par la violence, ne serait-ce que pour se défendre?
Mon avis:
Si je me fais agresser, je réponds sur le même mode (c'est la légitime défense).
Quand on empiète sur ma vie, et qu'on veut m'empêcher de vivre, je me mets en colère.
Bien sur, il y a une violence qui ne dit pas son nom, la vengeance qui attend son heure... et qui s'accommode d'hypocrisie avant d'éclater.
La violence est une solution mais qui doit rester à appliquer en dernier lieu, dans un cas ultime.
On peut dire aussi que la société est violente, regardez comment on traite les SDF, les criminels, les "borderline". Mais rien ne justifie cette violence. A mon avis il n'y a de violence légitime que pour se défendre.

Mais si la violence est légitime pour se défendre, se pose aussi la question de savoir qui a commencé, car souvent, la violence est toujours déjà là et parfois on ne sait même plus comment le conflit a pu débuter. Alors la violence engendre la violence et dans ce cas, elle n'est pas une solution car elle ne permets pas de mettre un terme au conflit.

Pourtant chaque camp légitime sa violence. Mais ce n'est pas parce que chacun croit que sa violence est légitime, qu'elle l'est.

Que peut-on dire de la légitimité de la violence alors?

« Si tu veux la paix, prépare la guerre ». Les sociétés historiquement se sont formés par des guerres, et parfois même certaines sociétés incluaient la violence (les nazis, l'inquisition). Et même de l'homme ne peut-on pas dire qu'il est violent quand il tue pour se nourrir, après tout?

Mais même si tous les hommes sont convaincus que la violence est légitime, de par sa présence et sa continuité, qu'en est-il dans l'absolu? C'est la question du droit, qui donne à voir quand la violence peut-être légitime ou pas. Il arrive bien des cas où on ne nous laisse pas le choix et il faut alors répondre par la violence, par exemple pour se sortir d'une situation dangereuse.

Et quand on a le choix? Eh bien, il est certain qu'il faut préférer d'éviter toute violence, par choix moral. Quelques uns préféreront pour résister à la société par exemple la désobéissance citoyenne ou de rester en marge. Car la violence ne doit être que le dernier recours, lourd de conséquence, pour se défendre.


Dernière édition par jean ghislain le 18/6/2012, 08:30, édité 1 fois

jean ghislain

Messages : 44
Date d'inscription : 26/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://philosophie.leforum.eu/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum